L’oeuf et la main

À l’aube de la nuit des temps

Je parle donc du premier jour

À la clarté du firmament

Naquit un oeuf, sans rien autour

 

Mais Madame la Gravité

La cousine de Patatras

De Badaboum la soeur aînée

Rôdait déjà, sombre menace

 

Chacun le sait, l’oeuf est fragile

Au sol il ne peut pas rester

Sûre qu’ici quelque malhabile

L’a un jour expérimenté

 

L’oeuf ne pouvait envisager

Tout seul arpenter le chemin

Il avait besoin d’une alliée

Au deuxième jour naquit la main…

L’oeuf et la main (une allégorie du temps pour les enfants),
 Les contes de Loli, la gitane aux petits objets

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *