Jouer sa vie (à Ludo)

Jouer sa vie à chaque heure

Les morts demeurent en rangs serrés

Bonheur-du-jour à l’arraché

Un bureau à tout-va d’erreurs

 

Aimer la vie, être sans peur

Saisir celui qui a trop dansé

Savoir se taire à ses côtés

Et lui souhaiter suite sans heurt

 

Des vivants aux mille lueurs

Les morts je n’ai pas invité

Un mourant d’envie apeuré

Je le rattrape à l’âme soeur.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *