Ils ne te demandent rien

L’impossible vit suspendu

Au fronton de ta chance

Il se dessine un peu chaque nuit

Pour naître en silence.

 

Les gardiens de l’ombre

Agitent leur frein

Ils ne te demandent rien.

 

L’incroyable nous porte aux nues

Frayant une romance

Il se dissipe un peu chaque nuit

Parfaire en instance.

 

Les gardiens de l’ombre

Agitent leur frein

Ils ne te demandent rien.

 

Libre. Chaque jour une issue

À force d’insouciance

Je le désire tant va la nuit

Qu’à la fin m’élance.

 

Les gardiens de l’ombre

Agitent ma main

Je ne leur demande rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *