Fin mai

« L’avenir n’est pas pour demain. »

C’est déjà bien de me le dire

Les mots vrais me tiennent la main

Au désir des jours à venir

 

La distance aide à taire en vain

L’étrange de nos souvenirs

Quand la justesse d’un matin

Le cède au jeu vague du pire

 

Pour l’heure ne crois qu’au jasmin

Au rendez-vous  l’envie d’en rire

Une bougie, de l’or divin

Le temps résiste et respire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *