Ils ne te demandent rien

L’impossible vit suspendu

Au fronton de ta chance

Il se dessine un peu chaque nuit

Pour naître en silence.

 

Les gardiens de l’ombre

Agitent leur frein

Ils ne te demandent rien.

 

L’incroyable nous porte aux nues

Frayant une romance

Il se dissipe un peu chaque nuit

Parfaire en instance.

 

Les gardiens de l’ombre

Agitent leur frein

Ils ne te demandent rien.

 

Libre. Chaque jour une issue

À force d’insouciance

Je le désire tant va la nuit

Qu’à la fin m’élance.

 

Les gardiens de l’ombre

Agitent ma main

Je ne leur demande rien.

Je te raconterai

Écrire est une respiration.

Je reprends mon souffle, seule

À la lumière d’une bougie

 

Conteuse, pas à l’aveugle

Tend par ma voix une émotion

Que je partage aujourd’hui

 

Avec vous, mille et une façons

Par une voie ténue d’ici.

 

Fffff en pleine gueule

Amour naissant je me souviens

Amour naissant je me souviens

Saphir percutant le sillon

Chanson d’amour à la maison

Je ressentais déjà la fin

 

Depuis j’aime les lendemains

Confié en chemin ma raison

Nuit ivre de contrefaçon

Baladé le coeur pour un rien

 

La beauté suspend à l’aine

Rêve d’amour mon bel aimé

Entend le jour sans l’écouter.